A ceux qui ne revirent pas la lumière

Que faisaient ces hommes dans ces trous,
Que faisaient ces hommes dans cette boue ?
Peuples entiers enfouis dans les tranchées,
Peuples entiers par la mitraille hachés.

Certains étaient là depuis des années,
A la fois courageux et découragés,
Attendant la fin du combat,
Le coup de clairon qui l’annoncera.

Tout était devenu inhumain,
Le chaud, le froid, la faim,
La pluie, le soleil, la terre,
Même le silence après le tonnerre.

Seuls en eux, la chaleur de leurs frères,
Noyés comme eux dans cette misère
Et les souvenirs des jours heureux
Quand ils étaient chez eux.

Etaient-ce encore des souvenirs,
Tant ils étaient lointains et eux sans avenir ?
L’espoir n’en finit pas de s’éloigner
Quand le temps s’est trop arrêté.

La fin de la guerre, ils ne la virent pas,
Les balles, les éclats ou pire encore
Les avaient entraînés dans la mort.