La grenouille qui voulait devenir Académicienne

Un soir une grenouille fut éblouie
Par le bel habit vert de l’Académie.
Voilà que la gent batracienne
Voulait devenir académicienne !
Fait sans réminiscence
Dans l’histoire de France,
Le bruit courut dans les marais alentour
Et de notre beau pays fit le tour :
Ne sachant que répéter coa… coa, un batracien
Voulait devenir académicien !
La grenouille, se prenant pour l’oie du Capitole,
Se rendit sous la coupole
Où, dit-elle, comme s’il s’agissait d’un adage,
Deux syllabes ont été le début du langage.
Ces messieurs de l’Académie
Lui firent remarquer que, même dites avec emphase,
Deux syllabes n’ont jamais fait une phrase,
Qu’il lui fallait travailler encore et encore
Si elle voulait obtenir leur accord.
Croire ou dire ne peut suffire,
Travail, talent, efforts
Seront toujours les meilleurs passeports.