Les Éléphants

En hordes vagues et à pas lents
S’en vont dans la poussière les éléphants.
Géants infatigables, éternels marcheurs,
Ils vont et viennent à toute heure.

Colosses à l’air débonnaire,
De leurs trompes ils caressent l’air,
Rois de la savane et des animaux,
Ils aiment vivre en troupeaux.

Leur horizon est toujours loin,
Ils s’arrêtent peu en chemin.
Poussés par une énergie diffuse,
Ils marchent quand leurs forces refusent.

Mais où vont-elles ces cohortes grises,
Indifférentes à la chaleur, à la brise ?
Vers quelles contrées nouvelles
Se dirigent ces colonnes fraternelles ?

Une force de vie, une force les attire,
Les guide vers des régions lointaines,
Terre de leurs ancêtres, terre de souvenir,
Où toujours leur mémoire les ramène.